Passer les créateurs de l’annexe 8 à l’annexe 10

Depuis plusieurs années l’UDS œuvre auprès des pouvoirs publics et politiques pour clarifier le statut du scénographe, en s’appuyant notamment sur le rapport de la mission de concertation et de proposition menée par le député Jean-Patrick Gille, l’ancienne directrice du Festival d’Avignon Hortense Archambault et l’ancien directeur général du travail, Jean-Denis Combrexelle remis le 7 janvier 2015. intitulé « bâtir un cadre stabilisé et sécurisé pour les intermittents du spectacle ».

I–LES REGLES D’AFFILIATION

Le Règlement général annexé à la convention du 14avril2017pose les conditions générales d’accès au régime d’assurance chômage en précisant qu’il «assure un revenu de remplacement dénommé allocation d’aide au retour à l’emploi, pendant une durée déterminée, aux salariés involontairement privés d’emploi qui remplissent des conditions d’activité désignées périodes d’affiliation, ainsi que des conditions d’âge, d’aptitude physique, de chômage, d’inscription comme demandeur d’emploi, de recherche d’emploi »

2.Les conditions propres aux professionnels du spectacle sont précisées dans les annexes 8 et 10 à ce Règlement.

1 -Les annexes 8 et 10

•L’annexe 8concerne les techniciens et ouvriers des secteurs du cinéma, de l’audiovisuel, de la radio, de la diffusion et du spectacle et de la prestation technique au service de la création et de l’événement, engagés sous contrat à durée déterminée. Le champ d’application de l’annexe 8 est limité à certaines fonctions de salariés et dépend de l’activité de l’employeur identifiée par son code APE (cf. la liste des postes en fonction de l’activité de l’employeur, relative au champ d’application de l’annexe 8);

•L’annexe 10s’applique à l’ensemble des artistes du spectacle engagés sous contrat à durée déterminée (tels que définis à l’article L7121-2 du Code du travail)3.

LES STOCKS DE COSTUMES / réemploi des costumes

La commission costumes de l’UDS s’est rassemblée le 10 mai 2022 pour discuter d’un sujet crucial lorsque que l’on essaie d’adopter une démarche plus vertueuse d’un point de vue écologique dans la filière du costume : l’accès aux stocks et le réemploi des costumes.


La réunion a été préparée et animée par Inès Forgues. Vous trouverez plus bas le compte rendu écrit de cette réunion ainsi qu’un audio et un lien  vers une vidéo qui vous permettront de prendre connaissance des sujets évoqués.

LUMIÈRE ET SCÉNOGRAPHIE #2

L’Union des Créateur·rice·s Lumière et l’ENSATT, en collaboration avec le programme de recherche « Lumière de Spectacle » du CEAC / Lille, le Laboratoire « Passage XX-XXI » de l’université Lyon 2 et l’UDS / Union des Scénographes, organisent le vendredi 24 juin à l’Ensatt (Lyon) une journée d’étude, ouverte à tous·tes et gratuite, consacrée aux liens de la scénographie et de l’éclairage scénique.

Cette journée (9h30-17h30) propose des communications, tables rondes et temps d’échanges autour de la relation scénographie et lumière, étroitement liées dans la fabrique du visuel scénique.
Elle réunit des professionnels de la lumière et de la scénographie, des chercheurs, des enseignants et étudiants de différentes filières des arts et techniques de la scène.

Invité·e·s

Scénographes Jacques Gabel, Christian Fenouillat, Thibault Sinay, Alban Ho Van, Alexandre de Dardel

Créateur·rice·s lumière :Elsa Revol, Laurent Castaingt, Nicolas Boudier, Annie Leuridan, Christophe Forey, Christine Richier, François Weber, Nicolas Boudier, Manon Vergotte, David Debrinay

Metteur·e·s en scène: Aurélie et Pia Baltazar / Les Baltazars, Mélanie Charvy et Millie Duyé de la Cie Les Entichés, Laora Climent et Laura Boisaubert de la Cie Okto

Chargé·e·s de recherche: Cristina Grazioli, Frédéric Maurin, Véronique Perruchon, Antonio Palermo, Mireille Losco

Une journée en deux temps

La première partie de la journée explore la relation entre scénographe et concepteur·ice lumière. Il s’agit de construire ensemble une poétique de l’espace, avec des pratiques, des outils et des temporalités bien différentes. Un temps sera également consacré aux questions de statut et de droits d’auteur de ces deux métiers.

La seconde partie interroge les mutations technologiques et numériques de la scène, ce qu’elles changent dans nos pratiques et dans le paysage du spectateur. Après une présentation en images des travaux de quelques grands précurseurs du XXe siècle, deux tables rondes questionneront cette transition, et la façon dont la création contemporaine s’en empare aujourd’hui

Programme détaillé

Réservation / Inscription

Les équipes artistiques, grandes oubliées de la cérémonie des Molières

La représentation théâtrale est le fruit du travail qu’effectue, le plus souvent dans l’ombre, une cohorte de métiers. L’objectif de la cérémonie des Molières est de célébrer le talent des artistes et de donner le goût aux téléspectateurs d’aller au théâtre.

Aujourd’hui où il paraît plus qu’urgent de ramener le public dans les salles, donnons du souffle à la cérémonie en levant le voile sur tous les métiers qui font rêver.
Que serait un spectacle sans décor, sans costumes et sans lumière ???
Les comédiens savent très bien l’importance d’un espace, la gestuelle que fait naître un costume, la lumière qui révèle et transforme tout. Et les spectateurs se déplacent, bien sûr pour retrouver les mots d’un auteur, le visage et le jeu d’un comédien, l’intelligence d’une
mise en scène, mais aussi, bien évidemment, pour découvrir un décor, des costumes, des ambiances lumineuses.
Donnons donc de la place et de la valeur à l’ensemble de l’équipe artistique qui crée un spectacle. Nous souhaitons voir disparaître le Molière de la Création Visuelle et qu’il soit remplacé par :

le Molière de la création décor, le Molière de la création costume et le Molière de la création lumière.

Depuis 2014 nous avons tenté de faire comprendre à l’académie des Molières que le choix de regrouper tous les membres de l’équipe artistique dans le Molière fourre-tout de la
Création Visuelle, était préjudiciable pour nous, les artisans de l’imaginaire, les artistes de l’ombre, dont les métiers sont d’ailleurs en pleine mutation. Nous sommes trop à l’étroit dans cette unique catégorie de Création Visuelle. Las d’être relégués définitivement dans les
coulisses ; nos métiers sont magnétiques et suscitent, eux aussi l’intérêt et la passion.
On nous oppose aussi parfois que cela allongera la cérémonie, certes, supprimons alors un sketch !

Pour que cette Cérémonie nous représente tous vraiment, nous demandons un Molière de la création décor, un Molière de la création costume et un Molière de la création lumière.

retrouvez la lettre et plus de 160 signataires professionnels du spectacle vivant dont :

Laurent Lafitte, comédien-auteur
Macha Makeïeff, metteur en scène-plasticienne-costumière-directrice du théâtre national de Marseille
Laurent Pelly, metteur en scène
Jean Rabasse, scénographe
Jacques Rouveyrollis, concepteur lumières-Molière Créateur Lumière 2000 et 2002
Thibault Houdinière, producteur
Francis Nani, PDG Théâtre du Palais-Royal
Thibault Sinay, président UDS-scénographe
Eric Wurtz, président UCL-créateur lumière
Cyril Le Grix, président SNMS-metteur en scène

pour nous soutenir et apporter votre signature , la petition est en ligne

https://www.change.org/p/un-moli%C3%A8re-pour-les-d%C3%A9cors-un-moli%C3%A8re-pour-les-costumes-un-moli%C3%A8re-pour-les-lumi%C3%A8res?utm_content=cl_sharecopy_32939574_fr-FR%3A3&recruiter=1260249587&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition

Le métier de scénographe est-il déconsidéré par l’état français ?

Suite à nos actions médiatiques concernant la Quadriennale de Prague, les récentes réunions avec la déléguée au Théâtre à la DGCA Direction Générale de la Création Artistique au Ministère de la Culture, révèle un profond mépris pour notre profession, méconnaissant le travail du scénographe, et niant la qualité d’auteur de nos oeuvres.

image: « La famille invisible »2012 du sculpteur Théo Mercier qui représentera les scénographes à la prochaine quadriennale de Prague 2023

Le 9 février dernier étaient annoncés par le Ministère de la Culture les noms des commissaires des deux pavillons français de la Quadriennale de Prague 2023, évènement international dédié à la scénographie. Il a fallu peu de temps pour que l’Union des Scénographes réagisse à l’annonce de Madame Roselyne Bachelot-Narquin, dénonçant dans un communiqué de presse le manque de considération des institutions publiques à l’égard des scénographes, qui se considèrent lésés par ces nominations au profit des metteurs en scène, dont la profession est davantage mise en avant.   émission France Culutre

https://www.franceculture.fr/emissions/affaire-en-cours/les-scenographes-francais-en-manque-d-exposition

Censées mettre en avant les scénographes dans l’unique festival international qui leur est dédié, les institutions ont à nouveau préféré des metteurs en scène stars comme commissaires des pavillons. Un «mépris» selon la profession. Article Libération:

https://www.liberation.fr/culture/scenes/quadriennale-de-prague-des-scenographes-toujours-dans-lombre-20220214_G57NE6CRWJHQBFTQR4STRFVSWQ/

statistiques pole emploi scénographes-créateurs costumes

Les intermittents du spectacle sont des artistes, ouvriers ou techniciens du spectacle, du cinéma ou de l’audiovisuel. Pour bénéficier d’une indemnisation par l’Assurance chômage,nous devons nous inscrire à Pole emploi opérateur du service public de l’emploi en France

à la demande de l’UDS , le service statistique de Pole emploi nous a transmis des chiffres en France et par Région du nombre d’artistes et techniciens exerçant une activité dans le décor et le costume.

Vous y trouverez les chiffres de demandeurs inscrits France entière par catégorie et un comparatif 2020 et 2021. comment lire le tableau

Les demandeurs d’emploi sont inscrits à Pôle emploi selon 5 catégories : A, B, C, D et E.

CatégoriesDemandeurs d’emploi concernés
APersonne sans emploi, devant accomplir des actes positifs de recherche d’emploi : Démarches régulières de recherche d’emploi pour lesquelles le demandeur d’emploi doit être en mesure de produire un justificatif (candidatures envoyées, participation à des sessions d’aide à la recherche d’un emploi…), à la recherche d’un emploi quel que soit le type de contrat (CDI,CDD, à temps plein, à temps partiel, temporaire ou saisonnier)
BPersonne ayant exercé une activité réduite de 78 heures maximum par mois, tenue d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi
CPersonne ayant exercé une activité réduite de plus de 78 heures par mois, tenue d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi
DPersonne sans emploi, qui n’est pas immédiatement disponible, et qui n’est pas tenue d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi (demandeur d’emploi en formation, en maladie, etc.)
EPersonne pourvue d’un emploi, et qui n’est pas tenue d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi

Ce guide pole emploi présente les règles d’accès l’allocation chômage pour les intermittents du spectacle,

communiqué suite à l’ Annonce des noms des commissaires des pavillons français de la Quadriennale de scénographie de Prague 2023

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot-Narquin est heureuse d’annoncer les noms des deux lauréats choisis à l’unanimité par le comité de pilotage pour représenter la France à la Quadriennale de design et d’architecture théâtrale de Prague 2023 :Pour le Pavillon « Pays et Région » : Théo Mercier, sculpteur et metteur en scène, accompagné de Céline Peychet, directrice de son studio,Pour le Pavillon « Écoles » : Cyril Teste, metteur en scène et Nina Chalot, designer (Collectif MxM). … »

Le 11 février 2022 à Paris

Objet : communiqué suite à l’ Annonce des noms des commissaires des deux pavillons français de la Quadriennale de scénographie de Prague 2023

Madame la Ministre,

L’annonce des deux metteurs en scène Théo mercier et Cyril Teste désignés pour représenter la France à la prochaine Quadriennale de Scénographie de Prague de 2023 est issu d’une méthode qui nous interroge, et d’un contenu qui mérite de relire attentivement l’objectif de cette manifestation :

« La Quadriennal offre tous les quatre ans une vision différente et dévoile un nouvel angle de vue sur la scénographie, la Quadriennale s’est affirmée comme une plateforme internationale incontournable pour la formation et les échanges d’expériences. La présence de la France à cette manifestation d’envergure est un enjeu important pour tous les acteurs de la scénographie et pour le renforcement des coopérations artistiques entre pays européens »

L’énoncé semble intelligible et le choix des hommes et des femmes amenés à représenter la France à la Quadriennale de scénographie de Prague ne prêterait guère à discussion s’il était articulé autour d’une compréhension claire et visionnaire de notre métier susceptible de répondre aux mutations écologiques, économiques et numériques du monde culturel.

Mais permettez-nous de vous faire remarquer un paradoxe cinglant : d’une part, on fait l’éloge de la scénographie dans l’unique événement international et, d’autre part, on décourage les scénographes en privilégiant les metteurs en scène.

La chronologie témoigne de l’impéritie d’un exécutif qui semble méthodiquement déterminé à ignorer une profession.

Le mardi 15 décembre 2020, alors  que des milliers de professionnels du spectacle s’étaient rassemblés sur la place de la Bastille, pour protester contre la fermeture prolongée des lieux culturels, la Direction Général de la Création Artistique nous annonce sa volonté de participer pour la seconde fois à la Quadriennale de Prague.

En toute bienveillance envers notre métier, seuls 7 metteurs en scène et chorégraphes sont invités à participer pour désigner les commissaires des pavillons du pays et des écoles. C’est donc là, à ce moment précis, que l’horizon des metteurs en scène se dilate, et celui des scénographes se recroqueville.

En 2019 après 15 ans d’absence, c’est déjà un metteur en scène : Phillipe Quesne, que vous aviez désigné pour représenter la France.

Pour cette prochaine édition de 2023, le comité de pilotage du Ministère désigne :

« – Pour le Pavillon « Pays et Région » : Théo Mercier, sculpteur et metteur en scène,

– Pour le Pavillon « Écoles » : Cyril Teste, metteur en scène et Nina Chalot, designer »

Face à ce constat, ce qui frappe c’est évidemment l’absence de représentation du métier de scénographe et le manque d’idées et d’imaginations de ceux qui prétendent soutenir une profession.

Pourquoi cette évidence est-elle si difficile à faire comprendre ? Pourquoi s’en préoccuper ? Après tout, un scénographe, un metteur en scène c’est certainement la même chose nous diriez vous. 

Il y a des communiqués cyniques qui en disent longs sur la reconnaissance et la perception que l’on a des scénographes .

Il y a des communiqués qui révèlent un ministère aussi peu concerné par les réalités des professionnels, apprenant des termites, l’art de détruire sans avoir l’air d’attaquer .

Ce qui gêne aux entournures, c’est cette façon qu’a votre administration de dédaigner l’impact de ce mépris envers les métiers de la scénographie. Le manque de reconnaissance des scénographes considérés encore trop souvent comme des techniciens est frappant, en témoigne l’absence de prix dédié exclusivement à leur travail à la cérémonie des Molières (reconnaissant la diversité et la richesse  des nombreux métiers du théâtre tels que  la scénographie, la création costumes, la création lumière et la création sonore.), l’absence de la volonté politique de faire reconnaître le statut d’Artistes-Auteurs des scénographes comme le préconise pourtant des rapports Ministériels.

Vous avez choisi pour le pavillon des écoles le metteur en scène Cyril Teste, ancien ambassadeur des assises de la jeune génération en 2015, il fera donc œuvre utile pour les futures générations, en expliquant certainement aux étudiants des 8 écoles que l’avenir du métier de scénographe en France c’est la mise en scène.

Le bureau de l’UDS





mission Ministérielle sur la politique de l’art lyrique en France

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, a reçu le 5 octobre 2021 des représentants du secteur lyrique pour la présentation de la mission sur la politique de l’art lyrique en France.

Cette mission, confiée par la ministre de la Culture en octobre 2020 à Caroline Sonrier, directrice de l’Opéra de Lille, avait pour objectifs de dresser un état des lieux de la production lyrique en France et de proposer un cadre de référence pour la pratique lyrique en France au XXIème siècle.

Caroline Sonrier, avec le concours d’Emmanuel Quinchez, a associé très largement les professionnels du secteur et les collectivités territoriales, en consultant, notamment, près de deux cent personnes.

L’UDS union des scénographes et l’UCL union des créateurs lumières ont été auditionné dans le cadre du rapport et invité au ministère pour sa présentation.

A la suite de cette présentation, la ministre de la Culture a proposé de mener une réflexion sur cinq axes de travail prioritaires :

– la mise en place d’un dispositif d’observation permanente du monde lyrique,

– l’accompagnement de la carrière des artistes et des professionnels du secteur par une appréhension des parcours dans leur ensemble,

– l’ouverture et l’accessibilité de l’art lyrique au plus grand nombre, tant en ce qui concerne la question des publics que celle des liens entre les maisons d’opéra et leur territoire,

– le développement du soutien à la création notamment par le renforcement des résidences,

– la mise en œuvre d’objectifs partagés avec l’ensemble des acteurs du monde de la culture en faveur de la diversité, de l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes et de la lutte contre toutes les discriminations.

Au-delà de ces pistes de travail concrètes, une simplification du système de labellisation défini par le ministère de la Culture sera mise à l’étude, dans l’objectif de rendre plus lisible et plus cohérente la politique lyrique de l’Etat.

La synthèse du rapport à télécharger :

Appel à texte “FRAGMENTATION

Depuis le début de la crise du covid le monde de la culture n’a cessé de combattre l’isolement et les artistes et techniciens ont pris les contraintes à contre courant pour monter des nouveaux projets, créer des nouveaux ponts entre les arts, imaginer de nouveaux processus de création… les initiatives se sont multipliées en faveur de scénographies plus responsables, plus respectueuses de l’environnement, pour produire des spectacles qui souhaitent changer le monde en adéquation avec leur processus de création.

Le spectacle vivant accompagne son époque, et se mêle à ses troubles, ses révoltes, ses mutations, il n’a de cesse d’appeler à de nouveaux récits, de nouvelles formes, de nouveaux imaginaires… Aussi l’imaginaire s’échafaude à plusieurs en puisant l’inspiration partout, en associant souvent l’image et le mot.

Nous avons conscience de vivre à une période historique les plus fascinantes et les plus vertigineuses. Quand l’avenir change d’horizon, il nous faut reprendre la main sur le temps, se doter de repères, oser prendre des risques, pour ouvrir le champ des possibles.

C’est pourquoi, dans le contexte actuel, l’UDS Union des scénographes et des créateurs costumes,  lance un appel à contribution pour vous donner la parole et partager vos réflexions!

Nous ouvrons des pensées en rhizomes transversales pour tisser des interactions entre les disciplines, dans un va et vient entre pragmatisme du métier et espoir d’un monde nouveau. Il ne s’agit pas d’idées justes, juste des idées, des idées courtes, des cartographies d’un écosystème vivant pour apprendre ensemble face à la crise, apprendre à penser plus large, plus loin, et construire notre avenir.

Au-delà des scènes fermées, des représentations reportées, la prise en compte des défis logistiques, numériques, écologiques, multimédia…par des créateurs, retentit comme un souffle sur le spectacle vivant.  

L’objectif est donc de rassembler des contributions :  de scénographes, créateurs costumes, créateurs lumières, vidéastes, architectes, étudiants, directeurs techniques, professionnels du spectacle, de la mode, de l’exposition, du cinéma …Pour former un corpus de réflexions stimulantes, parfois dissonantes, témoin en cela de nos interrogations contemporaines

Soumis à un comité éditorial de l’UDS ces visions donneront à voir et à lire les préoccupations de chacun pour les partager avec tous.

Pour être publié, chaque article doit compter entre 1 500 et 3 000 signes maximum. Les contributions sont à envoyer à l’adresse :

fragmentation.uds@yahoo.com /  en précisant nom, prénom et profession.

Date limite du dépôt des contributions le 29 Mai 2022 !

Contribution libre et ouverte à tous , l’adhésion à l’UDS n’est pas obligatoire

télécharger l’appel :

Syndicat National des Scénographes d'équipement, de spectacle et d'exposition et des createurs costumes