Archives de catégorie : Éco-conception

dossier technique DE STANDARDISATION D’ÉLÉMENTS DE DÉCORS du collectif 17H25

Le Collectif de 17h25 est composé du Théâtre du Châtelet, du Festival d’Aix-en-Provence, de l’Opéra national de Paris, de l’Opéra de Lyon et du Théâtre Royal de la Monnaie. 

Il regroupe cinq structures culturelles engagées dans une profonde réflexion sur la soutenabilité de nos pratiques dans la création et la production de spectacles vivants. 

Ses membres ont l’ambition commune d’améliorer et de renforcer leurs pratiques par l’innovation et la mutualisation de leurs ressources et moyens, et de promouvoir leurs valeurs dans le secteur des industries culturelles et créatives en partageant leurs bonnes pratiques le plus largement possible.

Forts des enseignements des relations de coproduction tissées depuis de nombreuses années, les membres du Collectif font l’hypothèse que la diffusion à grande échelle de ces structures standards produira des bénéfices environnementaux, sans restreindre la force créatrice qui fait la richesse de chacune de ces institutions. 

La réduction de l’empreinte carbone liée à la fabrication et au transport des éléments de décors est le principal objectif de ce projet avec pour axes forts :

  • la réduction de la consommation de ressources par le réemploi des mêmes structures d’une production à l’autre ;
  • la réduction des quantités de déchets générés par la construction et la réforme des décors ;
  • la réduction des volumes de stockage des décors ;
  • la réduction des volumes et masses à transporter dans le cadre de tournées (les éléments standards restant à demeure dans chaque maison) ;
  • la réduction du coût financier des décors.

Ce projet unique de recherche et développement se déploiera sur les trois prochaines années, en quatre étapes : une analyse sectorielle des pratiques et solutions existantes pour affiner la définition des livrables attendus, une phase de conception et prototypage, une mise en production des éléments développés et retenus ainsi qu’une évaluation globale de la démarche.

télécharger journal de bord du collectif 17H25

Guide méthodologique V2 -2021 : Eco conception de décors d’opéra, de théâtres et autres scénographies du festival d’AIX

Le guide a été élaboré par Yannick Le Guiner, Designer spécialisé en écoconception et fondateur du Pôle Eco Design, dans le cadre du projet d’accompagnement des équipes du Festival d’Aix-en-Provence à l’éco conception.   Ce projet est soutenu par l’ADEME et la Région Sud, opération Filidéchet. 

Contact : Yannick Le Guiner y.leguiner@poleecodesign.com

première étude des Retardateurs de Flamme

l’Union des Spectacles (UDS), avec le concours des experts de Thalie Santé, lance une étude pionnière pour dresser un état des lieux de l’utilisation des produits ignifugés dans le milieu du spectacle.

Le récent documentaire de France 5, intitulé « Vert de rage », met en lumière la contamination des pompiers et des enfants par les retardateurs de flamme, des substances omniprésentes dans notre quotidien. Ce documentaire révèle l’ampleur de la contamination et les risques pour la santé associés à ces substances, souvent méconnues du grand public.

Le docteur Jean Lefèvre, porte-parole de l’Association santé environnement France (Asef), tire la sonnette d’alarme : « Il y a eu la prise de conscience des dangers de l’amiante, du plomb… Il serait temps que l’on prenne aussi toute la mesure de la nocivité des retardateurs de flamme ». Ces retardateurs, essentiels pour la prévention des risques d’incendie, sont présents dans de nombreux objets et matériaux utilisés quotidiennement. Ils ont la particularité d’être volatils et très persistants, ce qui les rend particulièrement dangereux. Certains d’entre eux sont même classés comme perturbateurs endocriniens ou agents cancérogènes. https://www.asef-asso.fr/

https://www.mmj.fr/actualites/retardateurs-de-flamme-comment-sen-proteger

Face à ce constat, l’Union des Spectacles (UDS), avec le concours des experts de Thalie Santé, lance une étude pionnière pour dresser un état des lieux de l’utilisation des produits ignifugés dans le milieu du spectacle. Cette initiative, invite tous les professionnels du secteur à répondre à un questionnaire avant le 30 septembre. Le but est clair : comprendre l’ampleur de l’exposition aux risques chimiques pour mieux les combattre.

les données collectées permettront d’identifier les niveaux de risque et de proposer des mesures pour améliorer la sécurité et la santé des travailleurs du spectacle. Cette initiative est une étape cruciale pour comprendre et réduire les risques liés à l’exposition aux retardateurs de flamme.

répondre à l’étude ci dessous :

Lien du questionnaire :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdpl9JlgG5VIH8reb02t__tar03fwPCXKTxiVX0kM3rf5Um4A/viewform?vc=0&c=0&w=1&flr=0&usp=mail_form_link

des outils Incontournables pour la réalisation des analyses de cycle de vie (ACV)

Incontournable pour la réalisation des analyses de cycle de vie (ACV) , INIES est la base de données nationale de référence sur les données environnementales et sanitaires des produits et équipements de la construction. Elle regroupe les déclarations fabricants spécifiques aux produits de construction (FDES) et aux équipements du bâtiment (PEP) mais aussi des données environnementales par défaut (DED).

consultables gratuitement,

Fin 2022, Inies regroupe, en effet, 3 536 fiches de déclaration environnementale et sanitaire (FDES) pour les produits de construction (+ 43 % par rapport au 31 décembre 2021), dont notamment 381 FDES de produits bio-sourcés (347 issus du bois et 34 issus d’une autre matière). Et 811 profils environnementaux produits (PEP) sont référencés pour les équipements électriques, électroniques et de génie climatique (+ 54 %).Les FDES et les PEP sont des déclarations environnementales spécifiques qui sont encadrées, vérifiées, contrôlées pour permettre d’avoir un calcul de l’empreinte environnementale la plus juste.

Depuis mars 2021, l’association ARVIVA – Arts vivants, Arts durables est engagée dans la création d’un simulateur d’empreinte environnementale du spectacle (SEEDS)  

Cet outil permet aux professionnels du spectacle vivant non spécifiquement formés à la transformation environnementale de mesurer l’empreinte de chacun de leurs projets, passés ou à venir, en un temps réduit.SEEDS est un outil qui se veut au service du secteur, dans le but de faciliter et encourager l’élaboration de stratégies de transformation écologique. Ainsi, chaque calcul d’impact mène à un ensemble de préconisations sur mesure, associées à leurs potentiels de réduction d’impact.  

Cet outil a été financé par l’ADEME, la Région Île-de-France, l’État (dans le cadre du dispositif « Soutenir les alternatives vertes dans la culture » de la filière des industries culturelles et créatives (ICC) de France 2030, opérée par la Caisse des Dépôts), et l’Union Européenne (dans le cadre du Fonds Social Européen +). Il a été développé par Pascal Besson et Florian Ferbach (Bleu Matin) avec la participation d’Oriana Berthomieu sur l’interface. L’algorithme a été développé par l’équipe d’ARVIVA et des membres bénévoles de l’association sur la base d’une étude de Thierry Leonardi pour le score économie circulaire et les indicateurs associés et d’une étude de B&L évolution pour le score biodiversité et les indicateurs associés.  

 La deuxième version de SEEDS est en ligne depuis le 30 avril ! 

SEEDS est disponible dès aujourd’hui de manière entièrement gratuite et libre à l’adresse suivante :

https://seeds.arviva.org/authentication

https://seeds.arviva.org/

Le droit d’auteur ne doit pas être perçu comme un obstacle mais comme un outil essentiel de la RSE!

LA PUBLICATION JURIDIQUE HISTORIQUE DE LA FILIÈRE CULTURELLE N°361 de Mai 2024

À l’heure de la mise en place de  l’éco-conception dans le spectacle vivant. Quels sont les enjeux du droit d’auteurs et du réemploi. On vous explique et répond aux questions d’Arzelle Caron dans ce numéro. 

Le droit d’auteur ne doit pas être perçu comme un obstacle mais comme un outil essentiel de la RSE!

Manifeste de l’éco-conception des expositions permanentes et temporaires.

Paris, 4 avril 2024 : La Fédération des Concepteurs d’Expositions XPO lance un Manifeste de l’éco-conception des expositions permanentes et temporaires.

Fruit d’une réflexion transversale à tous les métiers représentés par XPO, il prône la collaboration tout au long d’un projet et invite les parties prenantes à partager leurs visions et leurs compétences des pratiques responsables, sociales et durables.

En 50 recommandations concrètes,
il est un appel à l’action concertée de tous les acteurs et actrices de l’écosystème de l’exposition.
L’éco-conception est une responsabilité partagée à tout l’éco-système : elle implique un effort collectif des entreprises et des maîtrises d’ouvrage et d’œuvre, des AMO (Assistants à Maîtrise d’Ouvrage) ainsi que des publics.

Ce manifeste appelle à une révolution méthodologique préconisant la constitution d’équipes interdisciplinaires, la refonte des modalités de la commande et la formation de tous les professionnels de l’écosystème.

Il ne propose pas de solutions figées. Sa dynamique se base sur un questionnement à toutes les phases d’un projet. Chaque exposition étant unique, il est nécessaire d’adapter la démarche à chacune d’entre elles.

Ce manifeste défend une démarche globale qui respecte l’ensemble du cycle de vie de l’exposition.

Ce manifeste est une base d’échanges, il évoluera avec vous tous, n’hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous pour être tenus au courant et participer à son évolution.

https://www.xpofederation.org/

Rendre le spectacle durable pour rester vivant

30 REGARDS CROISÉS SUR LE SPECTACLE VIVANT POUR ESQUISSER DES PISTES ET DES PERSPECTIVES 

Les questions environnementales, énergétiques et sociales sont les enjeux du monde d’aujourd’hui et encore plus ceux de demain. Mieux les comprendre, c’est déjà anticiper les évolutions à venir. Cet ouvrage réunit 30 contributions pour décrypter les enjeux de la transition écologique appliqués au monde du spectacle vivant. Il a été pensé et conçu comme un partage entre pairs, de connaissances et d’expériences de terrain, invitant au dialogue entre professionnels et professionnelles du spectacle sur ce sujet crucial et donc incontournable. Préface de Camille Étienne Sous la direction de Nicolas Marc1ère édition – 236 pages

pour le commander en ligne :

https://boutique.lascene.com/common/product-article/536

L’UDS a été invité et associé à cette publication , avec un chapitre :

Poser un pied dans le réel des scénographes:

extraits:

Continuer la lecture de Rendre le spectacle durable pour rester vivant

Les teintures naturelles dans le costume de scène et d’écran

Le 5 juin 2023

Il faut être précis dans la définition : les teintures naturelles s’opposent aux teintures de synthèse (le 1er colorant de synthèse date de 1856), parce que les teintures végétales sont également des teintures “chimiques” ; n’importe quel processus de teinture déclenche une réaction chimique.

Les intérêts des colorants naturels sont très nombreux, très diversifiés.

La différence majeure est chromatique. La teinture de synthèse est une imitation d’une molécule colorante naturelle, mais sans présenter la complexité des colorants naturels qui sont issus de plantes, car une plante possède une multitude de molécules colorantes, elles ne réagissent pas de la même manière d’une lumière à une autre. Et parfois d’une fibre à l’autre, on va avoir des couleurs très différentes, très profondes, très subtiles.

Il y a l’avantage écologique, mais ce n’est pas parce que l’on utilise des colorants naturels que l’on est dans une démarche totalement écologique. Le bilan carbone le plus lourd est celui de la production du tissu lui-même, ensuite la quantité d’eau utilisée pour le mordançage, la teinture et les différents rinçages, l’utilisation de produits adjuvants (alun de potassium, acétate d’aluminium…) sont très nombreux en teinture naturelle. Il faut connaître les produits que l’on utilise. Certaines teintures de synthèse consomment très peu d’eau comparées aux teintures naturelles. C’est important pour moi de nuancer le propos et de ne pas diaboliser à 100% les colorants de synthèse.

le CR complet commission éco-costumes de l’UDS à télecharger ci dessous

CONSTRUIRE LA DURABILITÉ DE NOS EXPOSITIONS

Comment envisager et concevoir des productions culturelles qui prennent en compte l’urgence environnementale et s’inscrivent dans une démarche écologique et solidaire ? Comment réduire l’empreinte écologique des expositions ? Quels nouveaux modèles de production ? Quelles méthodes, principes et expérimentations ?

différents guides de bonnes pratiques et de méthodologie, des idées hors normes pour créer autrement nos expositions.

Continuer la lecture de CONSTRUIRE LA DURABILITÉ DE NOS EXPOSITIONS