Assises de la jeune création

Du 9 avril au 30 mai 2015, participez à la consultation sur la jeune création !

Ce chantier d’une ambition inédite, puisqu’il mobilise l’ensemble des composantes du ministère de la Culture et de la Communication, entend engager une réflexion de fond sur la manière d’envisager une politique de soutien à la jeune création. Placé sous le double sceau de la diversité et du décloisonnement, il a pour but de faire émerger les mesures pouvant permettre une meilleure reconnaissance et valorisation de toutes les esthétiques. Il veut surtout favoriser l’accès de tous à une culture envisagée au sens le plus ouvert et fraternel du terme.

http://www.culturecommunication.gouv.fr/Ministere/Evenements-du-ministere/Assises-de-la-jeune-creation/Consultation-publique

INSERTION

L’entrée dans la « carrière » est bien entendu une étape déterminante dans le parcours d’un artiste, qu’il soit ou non issu d’un établissement d’enseignement spécialisé. Publics comme privés, les outils permettant de soutenir la primo-création et sa suite existent (aides à la production, commandes publiques, résidences, salons, prix, etc.). Il s’agit aujourd’hui d’éprouver leur pertinence et leur efficience. L’articulation et la circulation entre les différents mondes de l’art, du secteur privé à la création subventionnée, des industries culturelles à l’économie sociale et solidaire, constituent un autre enjeu crucial. Mais réfléchir à l’insertion, c’est aussi questionner le rôle des réseaux de diffusion. Comment peuvent-ils mieux prendre en compte la diversité des esthétiques ? Comment s’organisent-ils avec les nouvelles modalités du travail artistique (discontinuité, versatilité, qui remettent parfois en cause la notion même de carrière artistique et d’une vision toute centrée sur la professionnalisation, pour privilégier des modèles de pluri-activité). Comment accompagnent-ils les implications de ces changements sur l’emploi dans le secteur ? Comment favorisent-ils l’accueil et la formation des « autodidactes » ? Autant de façons d’accompagner les jeunes créateurs dans leur envol.

> Pour participer à la consultation publique, cliquez ici !

Contrat d’engagement

Charte contractuelle des scénographes de spectacle
en vue de l’établissement d’un contrat d’engagement.

Ce document a été établi en janvier 2004 par l’Union des scénographes pour préciser le détail des clauses devant figurer dans un contrat d’engagement. Il a été réactualisé en 2008 et en 2020.

Cette Charte contractuelle n’est pas un modèle-type, mais un aide-mémoire le plus exhaustif que possible destiné à aider le scénographe de spectacle dans l’établissement d’un Contrat d’engagement. Il peut être bien sûr adapté en fonction de la situation dans le cadre de la négociation avec l’employeur. Bien sûr, il s’agit aussi de se reporter au code du travail et à la Convention collective du SYNDEAC.

Ce document définit la position de l’UDS pour définir les trois qualités du scénographe : auteur, artiste et cadre, qualités qui déterminent fondamentalement ses missions dans la conception et la réalisation d’un spectacle.

Il est nécessaire de rappeler que dans le cadre des règlementations actuelles, ces trois qualités d’auteur, d’artiste et de cadre ne sont pas toujours clairement et explicitement reconnues. Notamment, dans le cadre du régime particulier d’assurance chômage dit de l’intermittence, le scénographe est classé dans les techniciens depuis 1969. 

Plusieurs actions et amendements on été déposés par l’UDS pour la modification du code du travail et de la propriété intellectuel pour faire entrer le métier de scénographe dans la liste des métiers Artistiques et non plus technicien. Le dossier instruit par la DGCA en 2020 est cour de négociation.

Continuer la lecture de Contrat d’engagement

Syndicat National des Scénographes d'équipement, de spectacle et d'exposition et des createurs costumes